Grand débat : près de 80 communes ont remis leur cahier citoyen à Belfort

Dans le cadre du grand débat national, des cahiers citoyens avaient été ouverts dans les mairies afin que les citoyens puissent s’exprimer. Ils ont été remis à la préfecture, ce lundi soir. Il est toujours possible de participer à ce débat qui intéresse les Français, comme en témoignent les nombreuses contributions.

« La séquence contestataire que connaît la France depuis désormais plus de 4 mois, dans une forme inédite, appelait une réponse de la République, elle aussi inédite, empreinte d’écoute et de respect envers nos concitoyennes et concitoyens, a noté la préfète du Territoire de Belfort, Sophie Élizéon, dans son allocution prononcée à l’occasion de la restitution par les maires, des cahiers citoyens, ce lundi soir, préfecture. La République doit reprendre sa place légitime et symbolique dans l’esprit de certains d’entre eux, pour faire place durablement au dialogue constructif et fraternel, seul garant de nos institutions et de nos valeurs. »

Des cahiers citoyens ont été ouverts dans près de 80 communes du Territoire de Belfort dans le cadre du grand débat national. Cette restitution « est une étape importante dans le processus de remontée des contributions locales », relève la préfecture dans un communiqué de presse. Ces cahiers seront adressés à la bibliothèque nationale de France « qui se chargera de référencer, d’indexer et de numériser leurs contenus ». L’analyse sera assurée par un consortium piloté par Roland Berger, associé à Cognito et BlueNove, « prestataires spécialisés dans la « civic tech », l’intelligence collective et le traitement de données de masse ». Dans cette analyse, le Gouvernement s’engage à l’exhaustivité, à la transparence et à l’égal accès aux données.

Une vingtaine de réunions dans le département

« Depuis son lancement officiel le 15 janvier, et l’ouverture de l’espace contributif le 22 janvier, la plateforme granddebat.fr connait un vrai succès et franchi le cap du million de contributions », relève la préfecture dans son communiqué.  Plus de 8 400 réunions d’initiative locale ont été référencées dans toute la France. Dans le Territoire de Belfort, une vingtaine de réunions ont été organisées. « C’est une nouvelle forme d’exercice citoyen qui semble correspondre aux attentes des Françaises et des Français, puisque depuis l’ouverture de la plateforme du grand débat national, près de 2 millions de visiteurs uniques se sont rendus sur le site, donnant lieu à plus de 800 000 réponses aux questions rapides et 280 074 propositions partagées. Plus de 5 000 réunions d’initiative locale se sont déjà tenues, y compris à l’étranger (219) et 29,7 % d’entre elles ont d’ores et déjà fait l’objet d’une restitution en ligne », a souligné la préfète du Territoire de Belfort. Démocratie et citoyenneté est le premier thème (72,8%) ciblé par les participants à ces réunions. Viennent ensuite la fiscalité, la transition écologique et l’organisation territoriale de l’État et des services publics.

À terme, l’ensemble des contributions « seront disponibles en open data, dans le respect de la gestion des données personnelles », garantit la préfecture. « Ainsi, tous ceux souhaitant s’en saisir pour réaliser leurs propres analyses, et notamment au sein du monde académique, pourront le faire », conclut-elle.

Comment continuer de participer ?

  • Organiser des réunions d’initiative locale
  • Assister et s’exprimer lors d’une réunion d’initiative locale diffusée sur le site Internet du grand débat, onglet « réunions locales »
  • Se rendre au stand de proximité qui sera présent à la gare TGV de Belfort-Montbéliard les 28 février et 1er mars
  • Contribuer directement en ligne sur la plateforme du grand débat, onglet « contributions »
  • Transmettre sa contribution par voie postale (Grand débat national, BP 70164, 75326 Paris Cedex 07).