Gilets jaunes : incendie à la barrière de péage de Fontaine samedi

Des Gilets jaunes ont incendié du mobilier autoroutier, samedi en fin de journée, à la barrière de péage de Fontaine (Territoire de Belfort), à la suite d’une opération péage gratuit menée toute la journée. Une enquête est ouverte.

Au plus fort de la journée, samedi, 450 Gilets jaunes étaient rassemblés au péage de Fontaine, dans le Territoire de Belfort, à l’occasion de l’acte XIV du mouvement. Ils ont mené, dès la fin de matinée, une opération péage gratuit. Une manifestation qui avait été interdite par la préfecture, notamment pour des motifs de sécurité et parce que le péage de Fontaine « constitue un point sensible ». APRR, le concessionnaire de l’autoroute A 36, a fait constater ce mouvement par huissier, samedi en milieu de journée. Pendant la journée, il n’y a pas eu de blocage et tout s’est passé « tranquillement », confirment plusieurs interlocuteurs.

La tension est montée

En fin d’après-midi, alors qu’il ne restait qu’une centaine de personnes, le ton est monté apprend-t-on auprès du groupement de gendarmerie du Territoire de Belfort. Vers 17 h 30, « les manifestants ont commencé à bloquer les poids lourds dans les deux sens de circulation », complète Mélanie Le Devenec, responsable du poste de commandement régional d’APRR à Besançon (Doubs). Toutes les caméras du site avaient été occultées en début de journée par certains manifestants. APRR n’a donc pas pu comptabiliser le nombre de véhicules franchissant la barrière.

Peu après 19 h, des individus ont commencé à dégrader et à démonter des atténuateurs de choc, des dispositifs de sécurité installés au début des îlots séparant les voies de circulation. Ils y ont également mis le feu, ainsi qu’à des coffrets électriques. L’incendie s’est étendu à la façade d’une cabine de la barrière de péage, dans le sens Belfort-Mulhouse. « Ils sont partis immédiatement après », confirme la gendarmerie. Ce départ a permis l’intervention des pompiers. La gendarmerie a maintenu un dispositif tout le week-end. « Les individus qui sont restés en fin de journée étaient intégrés au mouvement toute la journée », certifie également la gendarmerie.

Beaucoup de débris

La circulation a été maintenue à la marge du sinistre, sur les voies extérieures de la barrière. À partir du blocage des poids lourds, APRR conseillait aux automobilistes de quitter l’autoroute à Belfort et à Burnhaupt (Haut-Rhin), pour justement limiter les ralentissements à la barrière. Dimanche et lundi, APRR a remis en sécurité les voies touchées par le sinistre et installer de nouveaux atténuateurs de choc. Il y avait beaucoup de débris sur la chaussée. Selon les premières constatations, l’équipement installé dans la cabine de péage n’a par contre pas été trop touché. Ce lundi soir, encore deux voies de circulation sont fermées, dans le sens Belfort-Mulhouse.

APRR devait déposer plainte ce lundi pour dégradations. Une enquête judiciaire est en cours et le parquet de Belfort a été saisi.