En BD, Laurent Schafer relativise la physique quantique [spécial TEDx]

Laurent Schafer sera ce vendredi 25 novembre au soir sur les planches du TEDx de Belfort, organisé au Phare. En 12 minutes, il va s’amuser à différencier perceptions et réalités. Et il a quelques arguments dans sa manche pour nous bousculer. Il a publié des bandes dessinées autour de la physique quantique et de la relativité. Esquisse d’un auteur qui allie le coup de crayon, la méthode d’un journaliste et la passion pour les sciences.
Laurent Schaffer est l'auteur de BD de vulgarisation scientifique. | ©Eric Humair
Laurent Schafer sera ce vendredi 25 novembre au soir sur les planches du TEDx de Belfort, organisé au Phare. En 12 minutes, il va s’amuser à différencier perceptions et réalités. Et il a quelques arguments dans sa manche pour nous bousculer. Il a publié des bandes dessinées autour de la physique quantique et de la relativité. Esquisse d’un auteur qui allie le coup de crayon, la méthode d’un journaliste et la passion pour les sciences.

« Je veux montrer que la réalité n’est pas celle que vous voyez ! » L’ambition est énorme. Le défi, vertigineux. Voire, angoissant. Cela dépasse, souvent, nos capacités cognitives. Les met en doute. Et cela bouscule forcément nos convictions. Quand on vous annonce un article sur la physique quantique ou la relativité, vous ne faites pas souvent un pas de côté – comme le thème du TEDx 2022 de Belfort, organisé ce vendredi 25 novembre – mais plutôt un pas de recul !

Le journaliste helvète Laurent Schafer, 52 ans, originaire du canton de Fribourg, s’amuse de cela dans une série de bandes dessinées de vulgarisation scientifique. Tel un irréductible. Avec humour et légèreté. Avec Quantix, sorti en 2019, et Infinix, sorti en 2021, il se balade dans les méandres de la physique quantique et de la relativité, questionne l’infiniment petit et l’infiniment grand. Avec des titres en joli clin d’oeil à l’univers d’un pape de la BD, Uderzo. « Apprenez que si 5000 ans s’écoulent ici, 5 petites secondes peuvent s’égrener ailleurs dans le cosmos. Découvrez que les couleurs n’existent pas… » promet la présentation du dernier opus… On vous avait dit vertigineux. On avait laissé la contraction du temps à l’heure de la sortie dans les salles obscurs du film Interstellar. Et voici que ces concepts se rappellent à nous. Laurent Schafer bouscule lui aussi l’espace-temps !

Laurent Schafer, auteur de BD de vulgarisation scientifique (©Nicolas).

« C’est fascinant »

Si ces concepts paraissent bien trop complexes, ils n’en touchent pas moins notre réalité. Et c’est bien ce qui motive son désir de l’expliquer. « On vit avec les lois newtoniennes, qui sont à notre échelle, convient Laurent Schafer. Tout est contre-intuitif. » On oublie les liens de causalité. On évoque le monde des probabilités. Mieux, on comprend qu’il n’y a pas de limites. C’est source d’angoisse. Mais aussi d’esprit de liberté. Laurent Schafer ne se résout pas à ne pas comprendre ces concepts. « C’est fascinant », confie-t-il. Et la BD est un merveilleux outils, car elle permet d’aborder la question de manière ludique et de toucher un public qui n’achèterait pas de livres scientifiques.

Les analogies, les métaphores et les exemples du quotidien qui se succèdent dans ses bulles permettent de saisir l’essence de ces idées. « J’ai fait de mes lacunes de non-physicien une force », explique cet ancien journaliste généraliste. Le fait de pas être un scientifique ni d’avoir d’études scientifiques lui a permis de se mettre à la hauteur du grand public pour mieux le toucher. « Le dessin est un outil très puissant pour la vulgarisation », estime l’auteur, scénariste et dessinateur du projet. Il se voit comme « une passerelle entre monde des sciences et le grand public ». Avec succès. Sa première BD a été vendue à 50 000 exemplaires et traduite en espagnol, chinois ou encore coréen. La thématique dépasse les frontières. L’univers scientifique a justement apprécié que l’on se saisisse de ces questions pour les rendre accessible. Il a été notamment accompagné par le professeur Claude-Alain Pillet, mathématicien à l’université de Toulon.

« C’est la première fois que des sciences viennent gratter le vernis de notre réalité », estime Laurent Schafer, qui fait un pas de recul pour analyser la situation. Cela paraît même absurde de se dire, par exemple, que le temps passe. Car oui, le temps passe. C’est logique. Pourtant, au regard de ces concepts, le temps ne s’écoule pas de la même manière partout. « Plus on va vite dans l’espace, plus on ralentit par rapport à un observateur extérieur », observe-t-il. Dans sa BD, il le représente par un pilote de vaisseau spatial qui avance quasiment à la vitesse de la lumière et qui communique avec sa tour de contrôle : sa voix ralentit. Et de résumer : « Pour deux heures passées à la tour de contrôle, seule une heure s’écoule pour le vaisseau. » Et pourtant, l’horloge « interne » du pilote fonctionne toujours de la même manière. Saisissant. « En allant à la vitesse de la lumière, on se déplace dans l’espace et plus dans le temps », résume Laurent Schafer, qui réalise un rêve d’enfant en réalisant ces BD. « C’est une vrai question philosophique », convient-il. Qui en pose une autre : qui sommes-nous ? Son talk, ce vendredi soir, nous permettra peut-être de commencer à répondre à la question. Il a douze minutes.

Ceci vous intéressera aussi
« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Belfort : les 5 projets lauréats du budget participatif 2022

Les projets lauréats du budget participatif 2022 de la Ville de Belfort viennent d’être désignés par les habitants. À vélo, Lire l’article

Voitures neuves : quatrième mois de rebond en novembre

Les ventes de voitures neuves ont poursuivi leur léger rebond en novembre, pour le quatrième mois consécutif, et devraient s'approcher Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal