Grand Belfort: un logisticien va s’implanter à l’Aéroparc et créer un hôtel – restaurant

Primaver dispose de 3000 camions en France Illustration Image par GREGOR de Pixabay

Le président du Grand Belfort, Damien Meslot, annonce ce vendredi 9 juillet l’arrivée de Primavert sur l’Aéroparc de Fontaine. Ce logisticien spécialisé dans les fruits et légumes prévoit également la construction d’un hôtel, d’un restaurant et d’une supérette.

Le président du Grand Belfort, Damien Meslot, annonce ce vendredi 9 juillet l’arrivée de Primaver sur l’Aéroparc de Fontaine. Ce logisticien spécialisé dans les fruits et légumes prévoit également la construction d’un hôtel, d’un restaurant et d’une supérette.

A l’exception de « deux petites parcelles de un hectare », selon les termes du président du Grand Belfort, la zone d’activité de l’Aéroparc de Fontaine est complète. « Notre stratégie sur l’hydrogène et la logistique a porté ses fruits », se réjouit Damien Meslot.
Il vient en effet d’annoncer l’implantation de Primaver, un logisticien spécialisé dans les fruits et légumes. Cette société a été créée en 2017, avec la fusion de Primafrio et de Primvert. Elle dispose de trente plateformes et de 3000 camions frigorifiques en France. Cette implantation à Fontaine permettra de distribuer le quart nord-est de la France, ainsi que l’Allemagne et l’Europe de l’est.

80 emplois dans un premier temps

Selon les explications de Damien Meslot, deux lots ont été réservés : l’un de 78000 m², l’autre de 16 000 m².
Primaver va d’abord lancer la construction d’un bâtiment de 8000 m², dont 1000 m² de bureaux, dont la mise en service est prévue fin 2022, début 2023. 80 premiers emplois sont annoncés pour cette échéance.
Dans un deuxième temps, une extension est prévue qui portera la surface totale à 18 000 m², dont 2000 m² de bureaux. Petite surprise dans ce projet, Primaver doit construire un hôtel, un restaurant et une supérette dans un bâtiment d’une surface totale de 2500 m². Si l’hôtel sera réservé à ses chauffeurs, le restaurant et la supérette seront ouverts à tous. Une opportunité, selon le président du Grand Belfort : les entreprises de la zone d’activités étaient demandeuses de ce type de service.
Au total, Damien Meslot espère la création d’un total de 200 emplois : des chauffeurs, des logisticiens, des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration.
Pour Primaver, cette implantation représente, selon les chiffres annoncés par Damien Meslot, un investissement de 25 millions d’euros.

Ceci vous intéressera aussi
Dans toutes les entités de General Electric, un ras-le-bol amplifié par les négociations

Les élus de la CFE-CGC, un syndicat catégoriel qui regroupe des techniciens et des cadres, dénoncent, lors des négociations annuelles Lire l’article

La pive, cette monnaie locale qui se développe dans le Territoire de Belfort

Redonner du sens à l’économie. Promouvoir une économie locale et circulaire. C’est le but de la pive, une monnaie locale Lire l’article

« On n’imagine pas qu’on a autant de soudage autour de nous »

Selectarc, à Grandvillars, a accueilli, mercredi, une phase de sélection du championnat de France de soudure, organisé au mois de Lire l’article

Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal