Quand la musique électronique et classique se rencontrent dans 4 lieux emblématiques du Nord Franche-Comté

De jeudi à dimanche, la Poudrière et le Moloco, associés dans l’opération estivale « Hors les murs » proposent quatre concerts inédits dans la région. C’est l’histoire d’une rencontre entre la musique classique et la musique actuelle. L’histoire d’un métissage qui doit sonner, en seulement 3 répétitions entre le trio Zérolex ensemble et l’Ecole supérieure de musique de Dijon

De jeudi à dimanche, la Poudrière et le Moloco, associés dans l’opération estivale « Hors les murs » proposent quatre concerts inédits dans le nord Franche-Comté. C’est l’histoire d’une rencontre entre la musique classique et la musique actuelle. L’histoire d’un métissage qui doit sonner, en seulement 3 répétitions, entre le trio Zérolex ensemble et l’école supérieure de musique de Dijon.

Le bisontin Jérémy Vieille, de son nom de scène Zerolex, s’est associé il y a deux ans à Claudio Ibarra, contrebassiste, et au saxophoniste Côme Rothe, alias Chromé. Le musicien définit son style comme « très électro » lorsqu’il est seul. Mais la magie opère entre sa musique et celle de ses compères : « J’ai connu mes deux acolytes dans le petit monde musical de Besançon ». Portés par l’univers jazz, Claudio Ibarra et Chromé l’entraînent vers des notes plus extravagantes encore. Le début d’une musique métissée, à l’aune de l’électro et d’un jazz groovy et coloré. Aujourd’hui, c’est avec l’école supérieure de musique de Dijon que le trio s’associe. Un mariage électro-classique, imaginé par Laurent Jacquier, l’arrangeur, « la personne de l’ombre », comme l’appelle Jérémy.

« J’ai longtemps fantasmé le projet de jouer avec des musiciens classiques»

Ce sera chose faite dès ce jeudi soir. À travers quatre endroits représentatifs du patrimoine militaire du nord Franche-Comté, que sont les forts Dorsner, du mont Bart, du mont Vaudois et de la citadelle de Belfort, les musiciens déploieront des arrangements étonnants, alliage d’électro et de classique. « Certaines partitions de l’harmonie viendront se superposer à mes arrangements électro, d’autres relèveront de la composition pour réarranger entièrement mes morceaux. Il y a eu un gros travail d’échanges, de compromis avec l’arrangeur, entre avril et juillet. On a même créé des morceaux pour l’occasion », explique Jérémy. « On nous a annoncé le projet en janvier. Dans la période où on déprimait tous : on a accepté super vite. En plus, j’ai longtemps fantasmé le projet de jouer avec des musiciens classiques », souffle-t-il.

Trois répétitions, pas une de plus

Ils s’étaient rencontrés une première fois début juillet pour déchiffrer les partitions à Dijon, mais les musiciens de l’école supérieure de musique et le trio Zerolex ensemble ont répété pour la première fois lundi. Premier concert… jeudi. « C’était un sacré défi pour eux ! » admettent fièrement Vincent Ihle et David Demange, respectivement directeur de La Poudrière et du Moloco. D’un habituel trio, Zerolex se retrouve entouré de neuf musiciens. Alto, violon, violoncelle, contrebasse et saxophone, chanteuses et percussions viendront apporter force et enrichissement mélodique au corpus musical proposé par l’artiste électro. En tout, ils sont dix. Pas facile, en trois répétitions, de trouver l’équilibre parfait, sans chef d’orchestre pour guider l’harmonie.

  « Il a fallu s’accorder. Le gros du travail a été fait en moins de 48 heures. Mais ce qui est beau, c’est la différence de niveau d’une répétition à l’autre. Aujourd’hui, on était bien meilleur qu’hier et on sait que le concert de jeudi ne sera pas le même que celui de samedi », confie-t-il mardi, à l’avant-dernière répétition. À découvrir dès ce jeudi soir au fort Dorsner à Giromagny. Il  reste des places !

Jeudi au fort Dorsner de Giromagny (20 h 30), vendredi à la citadelle de Belfort (20 h 30), samedi au fort du Mont Bart à Bavans (20 h 30), dimanche au fort du Mont Vaudois à Héricourt (17 h 30). Tarif : 6 € (gratuit pour les abonnés du Moloco et de la Poudrière). Billetterie en ligne ou sur place. Passe sanitaire requis.

Un projet de podcast avec des collégiens

Pendant plusieurs semaines, Le Trois a accompagné neuf élèves du collège d’Étupes, en partenariat avec Le Moloco. Les jeunes ont réalisé un podcast sur l’univers de Zerolex trio, à découvrir ci-dessus. Un podcast intitulé Les Zart’adophiles. Retrouvez l’ensemble du projet dans notre page dédiée : https://letrois.info/les-blogs-heberges-par-la-redaction/emi-les-zartadophiles-le-podcast-de-collegiens-detupes/

Ceci vous intéressera aussi
Alain Fousseret, l’écologie en partage

C’est un pionnier de l’écologie politique qui s’en est allé subitement. Alain Fousseret, ancien vice-président du conseil régional Franche-Comté, est Lire l’article

La pive, cette monnaie locale qui se développe dans le Territoire de Belfort

Redonner du sens à l’économie. Promouvoir une économie locale et circulaire. C’est le but de la pive, une monnaie locale Lire l’article

Les Fake news : la construction d’une autre réalité [vidéo]

Les Fake news inondent nos réseaux à une échelle jamais vu et avec une rapidité qu’il est très difficile de Lire l’article

40 communes du nord Franche-Comté ont un fort potentiel radon dans leur habitat

Le pôle métropolitain, après une étude de l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, propose aux communes potentiellement soumises à Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal