Les mercredis du château : une première soirée rythmée par l’inquiétude et l’espoir

Les Mercredis du château reprennent à Belfort le mercredi 4 août dans leur format originel, ou presque.

Les Mercredis du château reprennent le mercredi 4 août dans leur format originel. Concert gratuit tous les mercredis, artistes blues jazz émergents, les Mercredis du château promettent des performances de qualité. Mais à défaut d’être sous les murailles, les organisateurs ont dû jouer la sécurité en déplaçant le concert à l’intérieur de la salle des fêtes.

L’année dernière, l’organisation avait été compliquée. Jauge limitée à 50 personnes, mise en place de trois scènes au lieu d’une, sens de circulation : l’identité des Mercredis du château n’avait pas pu être préservée. Cette année, alors que les choses s’annonçaient meilleures, les conditions météorologiques et le passe sanitaire compliquent la donne.

« On est pleins de questions »

Chaque année, le stress est présent pour François Lanneau, programmateur de l’association Bonus Track : « On a toujours un peu peur avant une reprise de saison. Mais là, on a eu des embûches supplémentaires ». Le mauvais temps, tout d’abord. Avec de la pluie et 15 degrés annoncés, les conditions sont loin d’être optimales. « On a fait le choix de se rabattre sur la salle des fêtes. Mais niveau son, on ne sait pas ce que ça va donner », confie le programmateur. Deuxième difficulté : le passe sanitaire. Ce sera la première année et la fréquentation des endroits soumis au passe sont pour le moment en net baisse. Par rapport à cela, François Lanneau annonce son inquiétude : « On est pleins de questions. On a tout fait pour rouvrir. On a suivi l’avancée de tous les décrets. On a envie, on a besoin d’avoir un retour positif de la part des gens. Les concerts sont gratuits. Donc pour nous, notre billetterie, c’est la reconnaissance. » Il poursuit : « Mais on voit bien avec les manifestations à Belfort que le public risque de nous bouder un peu à cause du passe. » Les inquiétudes sont présentes.

« Théo Ceccaldi, c’est le jazz du futur »

Le trio accueilli pour la première des Mercredis du château a été choisi avec soin. Il s’agit de Théo Ceccaldi, de son frère guitariste, et d’un violoncelliste. Le choix du groupe reflète l’identité du festival : faire découvrir des artistes émergents dans des variantes de styles qui détonnent. « Trio à cordes », « jazz de chambre mutant », « guitariste manouche » : voici les termes que l’on retrouve pour parler du groupe. François Lanneau les considère comme l’étendard des Mercredis du château : « On a fait en sorte de faire le pari du qualitatif avec des artistes de renom. Théo Ceccaldi est l’un des solistes les plus demandés de la scène européenne. On ne pouvait pas annuler. On espère juste que les gens descendront de chez eux et viendront à la salle des fêtes pour écouter. » Il poursuit : « On essaye de se distinguer sur notre goût des bonnes choses et rendre abordable pour tous des styles qui peuvent parfois paraitre dépassés. On essaye de dépoussiérer le terme jazz avec des artistes comme eux. » Beaucoup d’espoir du côté des organisateurs, qui espèrent que le monde sera au rendez-vous malgré les contraintes. 

Concert gratuit. Entrée à partir de 19h30 sans réservation, sur présentation du passe sanitaire. Concert à 20h30. Salle des fêtes.

Ceci vous intéressera aussi
Belfort : les 5 projets lauréats du budget participatif 2022

Les projets lauréats du budget participatif 2022 de la Ville de Belfort viennent d’être désignés par les habitants. À vélo, Lire l’article

Belfort : la prime de la discorde au comité inter-entreprises des Trois-Chênes

Un mouvement de grève a été engagé au CIE des Trois-Chênes, qui gère les œuvres sociales des salariés de General Lire l’article

Le Belfortain Olivier Nasti élu chef de l’année de Gault et Millau

Olivier Nasti, chef du Chambard, en Alsace, a été élu cuisinier de l'année du guide gastronomique Gault et Millau, tandis Lire l’article

En 2023, Indochine pour la première fois aux Eurockéennes

Le groupe de pop rock français Indochine, qui fête ses 40 ans de carrière, sera présent aux Eurockéennes de Belfort, Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal