Covid-19 : le centre de vaccination de Belfort quitte le Phare pour l’ancienne chambre des métiers

Le centre de vaccination contre la covid-19 va quitter le gymnase du Phare. Dès le 6 septembre, il s’installe dans les locaux de l’ancienne chambre des métiers et de l’artisanat, à Danjoutin, où était installé le centre de dépistage BioAllan informe la mairie de Belfort.  

Le centre de vaccination contre la covid-19 va quitter le gymnase du Phare. Dès le 6 septembre, il s’installe dans les locaux de l’ancienne chambre des métiers et de l’artisanat, à Danjoutin, où était installé le centre de dépistage BioAllan informe la mairie de Belfort.  

À partir du 6 septembre, le centre de vaccination de Belfort sera installé dans les anciens locaux de la chambre des métiers et de l’artisanat, à Danjoutin, à l’entrée Sud de Belfort, en face de la station d’épuration et de la station Total. Les locaux sont mis à disposition, « gracieusement » par le groupe automobile Nedey.

« Grâce à l’avancée de la vaccination, nous commençons à renouer avec une vie normale dont nous avons tous envie et besoin et cela implique de rendre pleinement le gymnase du Phare aux manifestations et activités sportives », note, dans un communiqué de presse, Damien Meslot, maire de Belfort et président du Grand Belfort. Pour autant, le maintien d’un centre de vaccination était important, afin de poursuivre la campagne de vaccinations et d’entamer la campagne de rappel des plus de 65 ans, qui débute en septembre. Les anciens locaux de la chambre des métiers « bénéficient de la surface suffisante, d’un parking et de l’accessibilité nécessaire », relève Damien Meslot.

Déménagement du centre de dépistage

La Ville de Belfort reprend aussi la gestion du centre de vaccination, en lien avec l’agence régionale de santé, qui assure « la gestion des prises de rendez-vous, de l’approvisionnement en vaccins, en matériel médical, ainsi que de la gestion des équipes médicales », détaille le communiqué. Les pompiers du service départemental d’incendie et de secours du Territoire de Belfort (Sdis 90) et la Croix-Rouge seront toujours mobilisés, comme depuis le mois de janvier.

Depuis le mois d’octobre 2020, les locaux étaient utilisés par le laboratoire de biologie médicale BioAllan, qui avait installé un centre de dépistages. Le laboratoire est à la recherche « d’une solution alternative », confirme Christian Ehret, associé gérant. « Elle est en train d’être mise en place », assure-t-il. Elle doit être confirmée en début de semaine prochaine.

145 000 vaccinations ont été assurés au Phare depuis le début de la campagne annonce la mairie. Depuis plusieurs jours, le préfecture du Territoire de Belfort a aussi déployé avec Jussieu secours une opération de vaccinations sans rendez-vous, à bord d’une ambulance. Des centaines d’injections ont notamment été faites aux centres commerciaux Cora à Andelnans et Auchan à Bessoncourt.

Ceci vous intéressera aussi
Belfort : le centre de dépistage covid-19 déménage à Leclerc
Centre de dépistage covid-19 BioAllans, installés dans les anciens locaux de la chambre des métiers et de l'artisanat, à Danjoutin.

Le centre de dépistage de la covid-19, animé par le laboratoire BioAllan, quitte les anciens locaux de la chambre des Lire l'article

Danjoutin : l’État annonce une aide de 3,5 millions d’euros pour les bus hydrogène d’Optymo
La station hydrogène de Danjoutin, construite par Hynamics, filiale d'EDF, vient de recevoir une subvention de la Commission européenne.

Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée à l’industrie, a annoncé lors de l’ouverture du forum Hydrogen business for climate, à Belfort, un Lire l'article

Danjoutin : un homme armé tué par les gendarmes après une course poursuite

Un homme armé qui avait pointé son arme en direction des gendarmes a été tué par les militaires mercredi matin Lire l'article

Danjoutin : la garde à vue des deux gendarmes a été levée
La brigade des douanes de Montbéliard a saisi 184 kg de cannabis, lundi 9 novembre, dans une camionnette en direction de l’Allemagne, au péage de Fontaine, dans le Territoire de Belfort, sur l’A36.

Les gardes à vue des deux gendarmes soupçonnés d'avoir mortellement blessé un homme armé de 37 ans qui aurait tiré Lire l'article

Défilement vers le haut