Belfort : « lycée mort » au lycée Courbet contre la baisse du nombre d’heures

Opération "lycée mort" au lycée Courbet, ce jeudi 25 février 2021.

La communauté éducative du lycée Courbet s’est mobilisée, ce jeudi 25 février, pour manifester son mécontentement face à une baisse importante de la dotation horaire affectée au lycée à la rentrée prochaine.

La communauté éducative du lycée Courbet s’est mobilisée, ce jeudi 25 février, pour manifester son mécontentement face à une baisse importante de la dotation horaire affectée au lycée à la rentrée prochaine.

« Des heures, recteur. Des heures, recteur. » Devant l’inspection académique du Territoire de Belfort, une délégation venue du lycée Courbet, à Belfort, est venue manifester son mécontentement face à la décision de diminuer la dotation horaires affectée au lycée pour la rentrée 2021, « pour un nombre de divisions et d’élèves identiques », s’étonne, par mail, Benoit Guyon, enseignant et délégué syndical SNES-FSU. Avant de se rendre à l’inspection académique, la communauté éducative a organisé une action symbolique devant le lycée, soutenue par des élèves. Avant, des tracts ont été distribués devant l’établissement et des banderoles accrochés sur les façades.

Cette baisse du volume horaire s’élève à 52,5 heures, soit – 5 % de la dotation calcule le syndicaliste. Cette décision va « supprimer des enseignements optionnels et de spécialité ou empêcher des ouvertures qui étaient envisagées ; alourdir les effectifs des divisions, des groupes de spécialité et de langues vivantes ; faire disparaître des postes et générer des compléments de service plus importants ; [et] dégrader les conditions d’enseignement pour les élèves », énumère-t-il.

Benoît Guyon s’étonne également de cette décision dans le contexte actuel. « Cette nouvelle baisse des moyens apparaît contradictoire avec les besoins des élèves, déstabilisés par une scolarité tronquée et une crise sanitaire depuis mars 2020 », écrit-il.

Selon le syndicat, 76 % des personnels d’enseignement étaient en grève.

Ceci vous intéressera aussi
General Electric : la direction prête à « sauver » 94 postes sur 238

94 postes sur 238. Voici la proposition formulée par la direction de l’entité nucléaire de General Electric (GE Steam Power Lire l'article

General Electric : « On va monter d’un cran » garantit l’intersyndicale
La mobilisation se poursuit contre le plan social dans la branche nucléaire et charbon de General Electric.

300 salariés de General Electric Steam Power (nucléaire et charbon), à Belfort, ont manifesté ce vendredi matin. S’ils ont obtenu Lire l'article

5 nouveaux policiers attendus au commissariat de Belfort
Le commissariat de police de Belfort va accueillir 5 policiers supplémentaires dans ses effectifs.

Dans la foulée des annonces d’Emmanuel Macron dans Le Figaro, 5 arrivées de policiers sont confirmées au commissariat de Belfort, Lire l'article

General Electric : Marie-Guite Dufay écrit à Emmanuel Macron et demande un moratoire
Mari-Guite Dufay écrit à Emmanuel Macron pour obtenir un moratoire sur le plan social à General Electric Steam Power

Marie-Guite Dufay, présidente socialiste de la région Bourgogne-Franche-Comté, a écrit au président de la République pour lui demander un moratoire Lire l'article

Défilement vers le haut