Belfort : les chiffres de la sécurité routière sont inquiétants depuis janvier [infographie]

La préfecture du Territoire de Belfort tire la sonnette d’alarme. Les données relatives à la sécurité routière sont mauvaises depuis le début de l’année. Un renforcement des contrôles a été demandé par la préfecture aux forces de l’ordre.

La préfecture du Territoire de Belfort tire la sonnette d’alarme. Les données relatives à la sécurité routière sont mauvaises depuis le début de l’année. Un renforcement des contrôles a été demandé par la préfecture aux forces de l’ordre.

Cinq. C’est le nombre de personnes qui ont perdu la vie sur les routes du Territoire de Belfort depuis le 1er janvier 2019. Contre quatre, sur l’ensemble de l’année 2018. Cette donnée interpelle les représentants de l’État. Et les inquiète fortement. Dans le même temps on déplore 20 accidents corporels du 1er janvier au 15 mai, contre 17 en 2018. Dans cette même période, 24 personnes ont été blessés contre 19 en 2018. « La situation particulière du Territoire de Belfort, très dense et frontalier, en fait une zone de transit importante avec plusieurs grands axes routiers et autoroutiers », analyse notamment la préfecture du Territoire de Belfort.

« C’est de la responsabilité de chacune et de chacun »

Mais cette tendance est corrélée à l’observation « d’une hausse des comportements accidentogènes », constate la préfecture. Du 1er janvier au 15 mai, on constate (lire infographie ci-dessous) en effet une hausse de 5,76 % des infractions portant sur la priorité (+ 46 faits constatés), une hausse de 5,71 % pour les infractions concernant l’utilisation du téléphone au volant et distracteurs de conduit (+ 88 faits constatés), et une hausse de 8,51 % des infractions pour non port de la ceinture de sécurité (+43 faits constatés).

Dans le même temps, on enregistre toutefois une baisse de 43,33 % des infractions liées à la conduite sous l’influence de l’alcool (90 faits en moins constatés) et une baisse de 14,41 % pour la conduite après avoir consommé des produits stupéfiants (16 faits constatés en moins).

Compte tenu de ces éléments, la préfecture a demandé d’intensifier les « contrôles préventifs ». « Les comportements sur les routes doivent changer. C’est de la responsabilité de chacune et de chacun. C’est urgent », a également noté Sophie Élizéon, la préfète du Territoire de Belfort.