200 000 masques pour les communes du Territoire de Belfort

Le conseil départemental du Territoire de Belfort commande 200 000 masques à RKF.

Un partenariat a été tissé entre le conseil départemental du Territoire de Belfort et l’association des maires du Territoire de Belfort pour commander 200 000 masques réutilisables et lavables, à destination des habitants du département. Avec des masques produits localement, par la société RKF.

Un partenariat a été tissé entre le conseil départemental du Territoire de Belfort et l’association des maires du Territoire de Belfort pour commander 200 000 masques réutilisables et lavables, à destination des habitants du département. Avec des masques produits localement, par la société RKF. –mis à jour le 22 avril à 14 h 10.

Le conseil départemental du Territoire de Belfort a validé une commande fermes de 200 000 masques réutilisables et lavables à la société belfortaine RKF, qui installe actuellement un atelier de fabrication au Techn’Hom, de 1 000 m2. « Les maires commençaient à s’agiter et à chercher des masques », justifie Florian Bouquet, président du conseil départemental. Selon nos informations, la préfecture a aussi encouragé le Département à passer une telle commande, après avoir œuvré à la structuration de l’activité.

Il a tissé un partenariat avec l’association des maires du Territoire de Belfort, pour accéder à une commande groupée. Le Département achète les masques 2,45 euros l’unité, alors que le masque visé coûte 3,95 normalement, si la commande est inférieure à 1 000 pièces. L’achat total atteint donc 490 000 euros. Un mail a été adressé ce lundi aux 101 communes du Territoire de Belfort pour connaître les attentions de chacune. Elles sont plusieurs à avoir manifesté leur intérêt pour acquérir des masques via ce dispositif. « Nous avons déjà près de 40 % des maires du département qui ont souscrit », confie Florian Bouquet.

Les autres commandes du Département

– 200 000 masques chirurgicaux commandés, en attente de réception

– 500 000 masques chirurgicaux commandés à l’entreprise OBLUX, attendus fin avril / début mai ;

– 14 000 masques FFP2, destinés aux professionnels du conseil départemental (médecins, infirmières…), attendus début mai.

– 200 litres de gel hydroalcoolique reçus la semaine dernière en plus des 350 déjà reçus (surtout à destination des Ehpad) + 350 litres commandés et en attente de réception.

La logistique pour le Département

Si elles souscrivent, les mairies paient 1 euro par masque et le conseil départemental assume le reliquat. Les masques sont ensuite distribués gratuitement aux habitants confirme le président du conseil départemental. « Chaque commune pourra commander le nombre de masques qu’elle souhaite », garantit de son côté Pierre Rey, président de l’association des maires du Territoire de Belfort. « Et 1 euro est un prix raisonnable, quasiment le même prix qu’un masque jetable », poursuit le maire d’Autrechêne. « L’État aurait dû être en capacité de doter chaque Français »,regrette cependant Pierre Rey, qui ne s’est pas représenté aux dernières élections municipales.  

Besoin de couturières

La société RKF recrute des couturières pour pouvoir assurer la production. Il faut disposer de sa propre machine à coudre et aller travailler à Belfort en y transportant et laissant sa machine indique la mairie de Belfort qui relaie l’annonce. Il y a un test de 10 minutes.

Coordonnées : Souad Madmoune (Responsable relation client)
Tel.    :   +33 (0)3 39 03 41 47
Fax.    :   +33 (0)3 84 90 08 29
Mob.   :   +33 (0)6 68 07 97 65
Email : souad@gharienifrance.fr

Au fur et à mesure de la production – qui doit être totalement prête au 11 mai note le président du Département – le conseil départemental récupère les masques puis les distribue aux mairies, qui assureront ensuite la distribution aux habitants. En fonction des besoins des mairies, les reliquats de la commande seront réorientés vers les services du conseil départemental ou vers d’autres structures qui ont manifesté leur intérêt.

Local

Le président du conseil départemental est heureux de noter que ces masques barrières de classe 2 sont issus d’une commande locale, avec un bilan carbone faible et qu’ils sont de qualité. Ils sont réutilisables une soixantaine de fois et lavables. Florian Bouquet vante le produit en comparaison des produits chinois, dont nous maîtrisons mal les réseaux d’importation, selon lui.

Sur la fiche technique, RKF précise que le masque « a une résistance minimale de 5 cycles de lavage complets ». Le masque est une étoffe en micro filaments composée de 70 % de Polyéthylène Téréphtalate et de 30% de Polyamide. Selon la fiche de l’industriel (à retrouver ci-dessous), le produit répond aux normes Afnor. « L’entreprise a sécurisé tous ses approvisionnements en tissus et élastiques », certifie Florian Bouquet. « Vous n’imaginez pas toutes la puissance de feu [mise en œuvre pour organiser cette production] », poursuit le président.

Avec la commande formulée par la mairie de Belfort, ce sont pas moins de 260 000 masques qui sont commandés à la société RKF, qu’elle va produire dans l’unité de production ouverte à Belfort.

Ceci vous intéressera aussi
La plateforme emploi90.fr poursuit sa montée en puissance
Le conseil départemental a lancé la plateforme de recherche d'emplois emplois.90fr.

Le 30 juin, le conseil départemental du Territoire de Belfort lance la plateforme dédiée à l’emploi, emplois90.fr. C’est un outil Lire l'article

Les demandes du fonds de solidarité pour octobre ouvertes
Les demandes du fonds de solidarité pour octobre ouvertes

Depuis le 20 octobre, les entreprises peuvent accéder au formulaire de demande d’aides au titre du fonds de solidarité, à Lire l'article

General Electric : « Tourner la page à Belfort », dit Christophe Grudler
Christophe Grudler salue le plan de soutien à l’aéronautique

Christophe Grudler, député européen MoDem. | ©Le Trois – archives General Electric prévoit un nouveau plan social d’envergure en France, dans Lire l'article

General Electric : le PCF demande « un moratoire » sur tous les plans sociaux
Le parti communiste français du Territoire de Belfort réagit aux annonces de nouveaux plans chez GE

Le Parti communiste réclame de reprendre la main sur la filière énergie française. | ©DR L’entité Steam « abrite la fabrication Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut