Un cèdre du Liban planté au parc de la Douce pour marquer le soutien du département à Beyrouth

Le 4 août 2020, Beyrouth, la capitale du Liban, est le théâtre de deux explosions, survenues dans des hangars du port. 177 personnes sont mortes et 300 000 personnes sont sans abris. Pour matérialiser le soutien du département à Beyrouth, un cèdre du Liban a été planté dans le parc de la Douce, sur la partie essertoise du parc. Cet acte symbolique s’est fait ce lundi en lien avec l’association des Libanais de Belfort et de ses environs (ALBE). Le 10 décembre, le conseil départemental a approuvé une aide d’un montant de 10 000 euros destinée à l’association ALBE. Cette association met en œuvre un certain nombre d’actions, sur place, pour les victimes de l’explosion. Le conseil départemental du Territoire de Belfort entretient, depuis 2005, une coopération avec la commune de Kab Elias, située à l’est du Liban. Quelques réalisations marquantes : accompagnement dans la création d’une unité de sécurité civile pour la communauté de commune de Bekaa Centrale, en lien avec le SDIS 90 ; projet « environnement et déchets », avec une aide à la mise en place d’outils de sensibilisation à l’environnement et au traitement des déchets (implication de la Maison Départementale de l’Environnement). En 2018, deux camions de collecte d’ordures ménagères y ont été envoyé. Le Liban fut sous gouvernance française de 1920 à 1932. Le français et l’arabe sont reconnus comme langues officielles.

Ceci vous intéressera aussi
Essert : « On peut ne pas être d’accord, mais on ne prend pas la ville en otage »

Sur demande expresse du préfet du Territoire de Belfort, le conseil municipal d’Essert est réunis ce vendredi 23 avril à Lire l'article

Essert : le point de rupture est atteint au conseil municipal
Le point de rupture est atteint au conseil municipal d'Essert.

Le conseil municipal d’Essert, qui traverse une crise majeure depuis le début du mois d’avril, était réuni ce vendredi pour Lire l'article

« La Maison Essert ne tourne pas rond ! »
Le point de rupture est atteint au conseil municipal d'Essert.

Après plusieurs semaine de discordes et la démission de René Girod en avril, le point de non-retour semble atteint à Lire l'article

Essert : « Dès le début, il y a eu une attitude de sabotage », estime le maire Frédéric Vadot

La semaine dernière, cinq nouvelles démissions ont été enregistrées au conseil municipal d’Essert (notre article). Les frondeurs de la majorité Lire l'article

Défilement vers le haut