Pour aller à Guingamp, le FC Sochaux-Montbéliard est parti de l’aérodrome du pays de Montbéliard

Les joueurs du FC Sochaux-Montbéliard décollent de l'aérodrome du pays de Montbéliard le 31 octobre pour jouer à Guingamp.

La dernière fois, c’était en novembre 2017 pour un déplacement à Valencienne. Après trois ans d’absence, le Football Club Sochaux-Montbéliard (FCSM) a utilisé l’aérodrome de Courcelles-lès-Montbéliard pour se rendre à son match de Ligue 2, programmé ce samedi soir, à Guingamp. Les joueurs et le staff ont fait l’aller et le retour dans la journée. « Deux Beechcraft 1900 ont été dépêchés par la compagnie Twin Jet pour acheminer une délégation d’environ 40 personnes à Saint-Brieuc en Bretagne », détaille le syndicat mixte de l’aérodrome du pays de Montbéliard (SMAPM). Un brouillard a retardé le premier départ et une panne a retardé le 2e vol. Mais les deux avions ont finalement décollé. «

 L’événement était attendu et demandé par les élus locaux. Ils se sont donné les moyens pour remettre à flot cette infrastructure de premier plan. Les membres du Syndicat Mixte de l’Aérodrome du Pays de Montbéliard (PMA, le département du Doubs et la région BFC), par ailleurs partenaires du FCSM, ne pouvaient concevoir longtemps le choix de l’équipe locale de privilégier systématiquement pour ses déplacement les infrastructures de la région voisine, en l’occurrence Colmar en Alsace », écrit le syndicat mixte dans un communiqué. Pendant la crise sanitaire, la plateforme de Courcelles-lès-Montbéliard a montré tout son intérêt stratégique. « Des investissements ont été consentis ces 2 dernières années par les collectivités locales pour remédier à cette situation, pour le moins paradoxale », note le syndicat, pour rappeler ses ambitions.

De son côté, le FCSM veut améliorer la récupération des joueur, « le but étant d’éviter aux joueurs les longs trajets en bus (A/R) pour gagner un aérodrome à plus de 100 km de Sochaux et de faire en sorte que les joueurs puissent, le soir même de leurs match à l’extérieur, regagner au plutôt  leur chez soi douillet et leurs lits familiers ». Le syndicat mixte apprécie cette « alliance » retrouvée entre le club phare de la région, la collectivité et l’aérodrome, « une infrastructure encore sous exploitée mais au potentiel avéré ».

Ceci vous intéressera aussi
Stellantis : « la déception » des syndicats après d’âpres négociations

Les négociations annuelles obligatoires (NAO) se sont terminées au cœur de la nuit de jeudi à vendredi. La dernière proposition Lire l’article

Sochaux : négociations salariales à haut risque pour Stellantis

Les négociations salariales obligatoires débutent ce jeudi 1er décembre, à Stellantis. Les attentes des salariés sont énormes, notamment avec les Lire l’article

Stellantis : à Sochaux, les ruptures d’approvisionnement se superposent aux soucis de stockage

Stellantis doit ralentir la cadence et supprime les trois tournées de la ligne de production de ce vendredi, en raison Lire l’article

Saturée, l’usine Stellantis de Sochaux stocke ses véhicules sur l’aérodrome désaffecté de Lure-Malbouhans

Confrontée à d’importants problèmes logistiques dans l’expédition de ses véhicules, l’usine Stellantis de Sochaux (Doubs) stocke une partie de ses Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal