Vingt équipages à la 63e coupe aéronautique Gordon-Bennett [vidéo]

Le pays de Montbéliard accueille du 13 au 21 septembre un événement de prestige : la 63e édition de la coupe aéronautique Gordon-Bennett. L’événement est organisé à l’aérodrome de Courcelles-lès-Montbéliard.

Le pays de Montbéliard accueille du 13 au 21 septembre un événement de prestige : la 63e édition de la coupe aéronautique Gordon-Bennett. L’événement est organisé à l’aérodrome de Courcelles-lès-Montbéliard. Sur les terres d’Étienne Oehmichen.

« J’ai toujours rêvé que la coupe Gordon-Bennett se déroule à Montbéliard. » Ce souhait est celui de Nicolas Maurice, le président de l’association Gordon-Bennett Montbéliard 2019… chargée de l’organisation de la plus vieille compétition aéronautique, créée en 1906. Le 13 mars, avec le départ des vingt équipages de ballons à gaz, son rêve va devenir réalité.

Grâce à la victoire de l’équipage français à l’occasion de l’édition 2017 – le duo Vincent Leÿs et Christophe Houver a parcouru 1 840 km, entre Fribourg en Suisse, et l’Estonie, en 72 heures – la France organise l’édition 2019. La candidature du pays de Montbéliard a été retenue, face aux dossiers de Valenciennes, Lyon, Chambord ou encore Saint-Etienne. Un choix qui fait la fierté des élus du pays et qui repose notamment sur l’infrastructure de l’aérodrome de Courcelles-lès-Montbéliard.

Nicolas Maurice, président de l'association Gordon-Bennett Montbéliard 2019.

Une épreuve très physique

Après un tirage au sort notifiant l’ordre de départ des concurrents, chaque équipage décollera dans la soirée du vendredi 13 septembre depuis l’aérodrome. L’objectif, parcourir le plus de kilomètres sans atterrir ; les vols durent en moyenne entre 3 et 4 jours. Chaque équipage embarque la même quantité de gaz, 1 000 m3 d’hydrogène. Les équipages embarquent aussi entre 600 et 800 kilos de sable, qui sert de lest. Chaque équipage dispose d’une équipe au sol, qui les guide dans les stratégies de vol, définies en fonction des vents et des conditions météorologiques. Les concurrents pourront aussi bien partir vers la péninsule ibérique que vers l’est de l’Europe.

Se rendre à l’événement

Pour des raisons de sécurité et de circulation, l’accès à l’aérodrome est réglementé. Pour accéder aux animations organisées les 13, 14 et 15 septembre à l’aérodrome de Courcelles-lès-Montbéliard, des parkings sont prévus à l’Axone et au parking de la Cray, à Voujeaucourt (seulement le dimanche). Une navette assure le transport des visiteurs (2 € par voiture, pour l’aller et le retour). Il est aussi possible de se garer au parking du campus des Portes-du-Jura et accéder à pied à l’aérodrome.

S’ils peuvent, grâce aux technologies, prendre le risque de traverser des mers, les concurrents n’ont pas le droit d’amerrir, sous peine de disqualification. « C’est une compétition très dure physiquement, rappelle Nicolas Maurice. Les concurrents volent entre 5 et 6 000 mètres d’altitude, sous oxygène et où il fait très froid. » Même si ce n’est pas une compétition en solitaire, il compare cette épreuve aux Vendée Globe. Le parcours des concurrents pourra être suivis sur Internet, via un système de tracking. Et depuis les réseaux sociaux des concurrents, on pourra suivre la vie à bord.

Les concurrents doivent revenir à Courcelles-lès-Montbéliard, le PC de course, avant le 21 septembre, pour valider leur parcours. Une cérémonie est programmée pour récompenser le vainqueur. Sur les vingt équipages, on enregistre onze nationalités : États-Unis, Suisse, Allemagne, Autriche, Australie, Pologne, Espagne, Grande-Bretagne, Belgique, Luxembourg et France. 

Trois jours de festivité à l'aérodrome

Les concurrents décollent vendredi 13 septembre, dans la soirée (dès 18 h 30), depuis l’aérodrome. Le départ des concurrents se fait au son de l’hymne national de l’équipage. Des équipages que les visiteurs pourront observer toute la journée à l’occasion de la préparation de leur ballon.
Pendant trois jours, des animations sont programmées : spectacle Night glow avec des montgolfières ; exposition statique d’avions, hélicoptères et montgolfières ; shows aériens, notamment celui de la Patrouille de France, pendant 25 minutes, dimanche en fin d’après-midi ; baptême de l’air en montgolfière, hélicoptères, avions, planeurs ; ou encore démonstration de Mélanie Astles, quintuple championne de France de voltige aérienne et pilote Red bull Air race ; exposition de voitures anciennes.
Le marché du soir du vendredi 13 septembre, programmé à Courcelles, va se prolonger tout le week-end. Son accès sera gratuit. L’organisateur prévient que les pilotes de la Patrouille de France reviendront dans la soirée à l’aérodrome pour rencontrer le public. Pour les baptêmes, les organisateurs sont très heureux d’annoncer qu’une une montgolfière est adaptée au public à mobilité réduite, avec une porte d’accès à la nacelle.

  • Vendredi 13 septembre, de 12 h à 22 h, accès gratuit. Samedi 14 septembre, de 11 h à 22 h, 3 euros par adulte, dès 15 ans. Dimanche 15 septembre, de 10 h à 20 h, 3 euros par adulte, dès 15 ans.

     

Défilement vers le haut