PSA, toujours plus d’intérimaires et moins d’employés

Au cours de l’année 2017, et malgré une forte production notamment du 3008, le site PSA de Sochaux a perdu des employés tandis que le nombre d’intérimaires a explosé.

« Avec 140 embauches en CDI cette année, nous commençons à réinvestir dans les ressources humaines », avait annoncé Yvan Lambert, directeur du site PSA à Sochaux au mois d’octobre dernier. Pourtant, les chiffres que publie à intervalles réguliers la CGT ne montrent pas un réel « investissement » dans l’humain sur la durée, mais par l’intérim. Ainsi, le site de Sochaux a perdu 578 employés du 30 novembre 2016 au 30 novembre 2017. Dans le même temps, le site historique de la marque au lion a « investi » dans 1162 intérimaires, passant de plus de 1400 personnes en contrat intérim à plus de 2600.

Actuellement sur la ligne de montage de l’usine, il y a plus d’une chance sur deux que l’ouvrier soit un intérimaire. « C’est un véritable fléau pour les travailleurs, explique Anthony Rue, délégué syndical CGT du site. Malgré des années record de production les ouvriers sont de plus en plus précaires. »

Les ruptures conventionnelles collectives, nouveau danger

Avec un record annoncé de production en 2018 à 500000 véhicules dans l’usine de Sochaux, et des chiffres de ventes en hausse grâce notamment au succès des 3008 et 308, les syndicats ne comprennent pas la baisse constante du nombre de CDI dans l’usine. Et une nouvelle disposition du Code du travail instaurée par le gouvernement d’Édouard Philippe, la rupture conventionnelle collective, ne les rassure pas. Cette disposition, dont PSA a annoncé mi-décembre l’utilisation, permet de supprimer des emplois via des départs volontaires, selon une procédure moins contraignante pour l’entreprise que celle d’un plan social.

« Nous ne sommes pas contre les départs volontaires, se défend le délégué de la CGT, mais les départs doivent être au moins compensés par des embauches. » Car le risque est de voir ces départs volontaires remplacés par des emplois intérimaires. Aujourd’hui les conditions de départ volontaires ne sont pas encore définies, puisqu’elles doivent l’être entre syndicat et patronat. « Si les engagés peuvent partir sur la base du volontariat, les intérimaires qui souhaitent un CDI doivent également pouvoir en avoir un », conclu Anthony Rue.

À Sochaux, nouveau site et nouvelles productions ne riment pas avec nouvelles embauches.

Ceci vous intéressera aussi
Sochaux : Cœur paysan installe un drive avant un magasin de produits locaux

L’enseigne Cœur Paysan, créée en 2016 à Colmar, s’implante à Sochaux, dans le pays de Montbéliard. Une boutique va voir Lire l'article

Automobile : le marché européen recule de nouveau en octobre
Le gouvernement s'apprête à débloquer des aides à l'automobile, plongée dans une crise historique à cause du coronavirus, mais la filière devra devenir plus verte et relocaliser des emplois.

Après un rebond au mois de septembre, le marché automobile européen a de nouveau reculé en octobre suite au reconfinement Lire l'article

1 263 Peugeot 5008 commandés par la police et la gendarmerie [photos]
1 263 Peugeot 5008 commandés par la police et la gendarmerie

Le Peugeot 5008 a été référencé par le ministère de l’Intérieur comme véhicule de référence pour la police nationale et Lire l'article

FCSM : le prix Julia-Beaudrey 2020 décerné à EM Sports
Le prix Julia Beaudrey 2020 récompense l'association EM Sports.

Le prix Julia-Beaudrey 2020 remis à l'association Em Sports. | ©FCSM Lundi soir, le jury du prix Julia-Beaudrey 2020 s’est Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut