Une sénatrice du Jura juge « inexplicable » le classement en rouge du département

Une sénatrice du Jura juge "inexplicable" le classement en rouge du département.

Le classement du Jura en zone rouge dans la carte du déconfinement est « inexplicable » au vu de sa situation sanitaire, a jugé la sénatrice centriste du département, Sylvie Vermeillet, dont un courrier dont l’AFP a eu copie lundi.

Avec AFP

Le classement du Jura en zone rouge dans la carte du déconfinement est « inexplicable » au vu de sa situation sanitaire, a jugé la sénatrice centriste du département, Sylvie Vermeillet, dont un courrier dont l’AFP a eu copie lundi. Elle craint les conséquences sur le tourisme des suites du nouveau coronavirus (notre dossier complet).

« Le virus ne circule pas activement dans notre département, le taux d’occupation de nos services de réanimation est de 21% (trois patients en réanimation) et la stratégie de dépistage est pleinement opérationnelle et autonome à l’échelle départementale », souligne la sénatrice UDI dans ce courrier envoyé vendredi au Premier ministre Edouard Philippe. La sénatrice souligne l’« impact dramatique en matière de tourisme » de cette classification rouge pour le verdoyant département du Jura, peu peuplé mais « premier département de la région (Bourgogne-Franche-Comté) pour l’offre d’hébergement marchand ».

Tourisme : annulations déjà nombreuses

« Le zonage rouge fait « peur » lorsqu’il s’agit de se projeter aujourd’hui pour prévoir les vacances de l’été prochain », estime Sylvie Vermeillet, « il est à la fois synonyme d’incertitude et de danger ».

Le département, où « les réservations de séjours sont à l’arrêt » et « les annulations sont nombreuses », est « surexposé au risque économique que représente une saison ratée », met-elle en garde. Selon Sylvie Vermeillet, « ce décalage entre réalité sanitaire et risques économiques est perçu de façon très injuste par les Jurassiens ».

Ce lundi 18 mai, 7 tests ont été réalisés dans le département. Zéro résultats positifs sont à déplorer. C’est le département, avec l’Yonne, où le moins de tests ont été recensés ce jour. En Bourgogne-Franche-Comté, le covid-19 a tué plus de 1 600 personnes en établissements de santé et en établissements médico-sociaux.

Défilement vers le haut