Montbéliard : le futur conservatoire devient concret

Après des semaines de polémiques. Après des mois de procédures. Et après avoir reçu le permis de construire, le futur conservatoire du pays de Montbéliard, prévu le long de l’avenue Wilson, à proximité du parking des Blancheries, entre dans sa phase active. Les élus ont immortalisé ce lancement officiel ce jeudi matin.

Après des semaines de polémiques. Après des mois de procédures. Et après avoir reçu le permis de construire, le futur conservatoire du pays de Montbéliard, prévu le long de l’avenue Wilson, à proximité du parking des Blancheries, entre dans sa phase active. Les élus ont immortalisé ce lancement officiel ce jeudi matin.

Le lancement du lancement du projet du nouveau conservatoire du pays de Montbéliard a au moins un mérite : faire sourire Marie-Noëlle Biguinet, maire de Montbéliard, et Charles Demouge, président de Pays de Montbéliard Agglomération, sur le sujet du futur conservatoire. Après s’être écharpé pendant tant de semaines. Ce jeudi 29 août, à l’occasion de cette séquence médiatique de « lancement officiel », pour reprendre les termes du dossier de presse, les deux personnalités politiques ont posé sur la même photo, côte-à-côte ! Et avec le sourire.

Les quelque 1 500 élèves formés chaque année et les 85 professeurs prendront place dans les nouveaux locaux de ce conservatoire à rayonnement départemental en 2022. Un établissement installé « toujours en plein cœur de Montbéliard, mais profitant d’une localisation beaucoup plus accessible ».

15,3 millions d’euros

« Le futur conservatoire de musique, de danse et d’art dramatique du pays de Montbéliard sera un joyau de notre territoire », promet l’agglomération dans sa présentation. Il se déploie sur une surface de 6 062 m2 et 4 niveaux. Ce conservatoire nouvelle génération va accueillir un pôle d’accueil et d’animation, au rez-de-chaussée. C’est le cœur de l’équipement où tous les publics seront amenés à se rencontrer. « Il se composera d’espace d’accueil, de rencontre, d’espaces de détente, d’une bibliothèque et d’un auditorium de 202 places assises », détaille PMA. Cinq espaces d’enseignement musical, répartis entre les étages 1 à 3, avec des salles de pratiques individuelles et collectives et des espaces d’enseignement, sont aussi envisagés. Il y aura aussi un pôle d’enseignement du théâtre et de la danse (au niveau 2), comprenant des studios de danse et une salle d’expression corporelle. « L’établissement sera conçu pour favoriser les approches multidimensionnelles, pluri et interdisciplinaires, précise Charles Demouge, dont les propos sont rapportés dans le dossier de presse. Il favorisera enfin la création et l’innovation, inscrivant son action en continuité avec la politique de la ville et en respectant les principes d’équité territoriale entre les habitants des 72 communes de Pays de Montbéliard Agglomération. »

Le projet s’élève à 15,3 millions d’euros, couvert à 31 % par l’agglomération (4,8 millions d’euros). La Ville de Montbéliard participe à hauteur de 26 % (4 millions d’euros), le conseil départemental du Doubs pour 13 % (2 millions d’euros), le conseil régional pour 13 % également (2 millions d’euros) et des fonds européens pour 16 % (2,5 millions d’euros). Alors que le permis de construire vient d’être délivré, les travaux débuteront en mai 2020, après avoir sélectionné les entreprises. 24 mois de travaux sont prévus.

Marie-Noëlle Biguinet, maire de Montbéliard, Charles Demouges, président de PMA, Christine Bouquin, présidente du conseil départemental du Doubs, et Éric Lançon, conseiller régional (©PMA).
Défilement vers le haut