Belfort veut créer une plateforme de e-commerce pour ses commerçants

Un site de vente en ligne uniquement réservé aux commerçants de Belfort fera son apparition dans les prochains mois. Il a pour but d’offrir une visibilité sur la toile et ramener la population dans les centres-villes.

Comment les commerçants indépendants de la ville de Belfort peuvent-ils contrer la vente sur Internet ? En créant leur propre plateforme répond la Ville. Dans le cadre du dispositif Action cœur de ville, lancé par l’État et qui propose une aide de 5 milliards d’euros pour 222 centres-villes en difficultés, la municipalité de Belfort souhaite donc mettre en place un site de vente en ligne. Chaque commerçant pourra ainsi mettre en ligne ses produits. « Tous les commerçants ne peuvent pas faire de vente en ligne, par manque de temps, de moyens, de connaissances… Nous leur mettons tout cela à disposition », a expliqué Florence Besancenot, adjointe chargée du commerce. La société E-City a été choisie pour réaliser ce projet. Il sera possible, soit d’être livré chez soi pour 5 euros de plus, soit de le récupérer directement dans la boutique. « Une offre de livraison, un moyen pour ramener du flux dans les magasins belfortains et une visibilité sur Internet. Voilà ce qu’apporte ce projet », a simplifié Florence Besancenot.

« Pas adapté » pour l’opposition

E-City devra donc aller à la rencontre des commerçants et leur proposer d’accéder à ce service. Les commerçants n’auront « pas de dépenses supplémentaires », ni « une importante implication en temps ». Pourtant, en cas de vente sur le site, ils devront tout de même reverser 10 % du prix à la plateforme. Un taux qui pourrait s’apparenter à un véritable jackpot pour E-City en cas de réussite. Mais l’opposition, en la personne de Samia Jaber, ne voit pas comment ce site pourrait fonctionner : « Comment voulez-vous être visible sur la toile face aux géants ? Il y a deux logiques sur la vente par Internet : soit des immenses plateformes, soit une marque. C’est à l’inverse de ce que vous proposez ! » Un investissement donc trop faible aux vues des enjeux pour la représentante de l’opposition, suivie par Emmanuel Fillaudeau, conseiller municipal non affilié, et commerçant à Belfort. Pourtant, difficile de refuser la moindre action envers les commerçants, dont « la situation est dramatique », selon l’adjointe en charge du commerce. La mise en place de ce projet représente un coût de 24 600 euros pour la collectivité.

Ceci vous intéressera aussi
Nord Franche-Comté : « Devenir la capitale mondiale de l’hydrogène »

Le forum Business for climate hydrogen se tient ce mercredi 13 et jeudi 14 janvier, sous un format numérique. L’occasion Lire l'article

General Electric : les conséquences pour Belfort du départ de Patrick Mafféïs

Patrick Mafféïs, le dirigeant de l’entité turbines à gaz de General Electric, arrivé au cœur du conflit social en 2019, Lire l'article

Mariage PSA-Fiat-Chrysler : suivez en direct le lancement de Stellantis par Carlos Tavares
Carlos Tavares, président-directeur général de PSA, qui devient directeur général de Stellantis, né de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler Automobiles.

Carlos Tavares, le patron de PSA, a rendez-vous avec l'histoire ce mardi. A 15h40, il donne une conférence de presse Lire l'article

La CGT de l’hôpital Nord-Franche-Comté appelle à se mobiliser le 21 janvier
La CGT de l'hôpital Nord-Franche-Comté appelle à manifester le 21 janvier.

La CGT de l’hôpital Nord-Franche-Comté appelle à se mobiliser ce jeudi 21 janvier, devant les grilles de la préfecture. Elle Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut