David Journet : « Poursuivre le développement du site » d’Alstom Belfort

Alstom a publié ce mercredi un communiqué de presse officialisant la nomination de David Journet à la tête de l’usine belfortaine, à partir du 1er février. Le futur directeur a confié sa satisfaction et la direction a précisé les grandes lignes de sa mission. Une nomination confirmée en même temps que l’envoi des derniers indicateurs économiques du groupe, très positifs.

Alstom a publié ce mercredi un communiqué de presse officialisant la nomination de David Journet à la tête de l’usine belfortaine, à partir du 1er février. Le futur directeur a confié sa satisfaction et la direction a précisé les grandes lignes de sa mission. Une nomination confirmée en même temps que l’envoi des derniers indicateurs économiques du groupe, très positifs.

Comme Le Trois le dévoilait ce lundi, David Journet devient, à partir du 1er février, le nouveau directeur d’Alstom Belfort (lire notre article). Il succède à Romuald Gicquel, « appelé à de nouvelles fonctions au sein du groupe Alstom », indique l’industriel dans un communiqué de presse transmis ce mercredi.

« Je suis très fier et honoré de prendre la direction du site de Belfort, riche en compétences et en savoir-faire », commente David Journet, qui était depuis juin 2020 le directeur industriel adjoint d’Alstom France. Il n’est pas un inconnu de Belfort. Ce Belfortain a débuté sa carrière chez Alstom en 1997, en tant qu’acheteur, dans la cité du Lion. « De 1999 à 2015, il occupe diverses fonctions de management au sein de directions opérationnelles (Production, Achats, Supply Chain, Amélioration Continue, Qualité …) sur les sites de Reichshoffen et de Belfort (Alstom Transport) », indique le communiqué de presse d’Alstom. « Je mettrai toute mon énergie au service des équipes, pour poursuivre le développement du site et assurer la pérennité des activités. La satisfaction de nos clients sera l’une de mes priorités », a-t-il confié.

« Les principales missions de David Journet seront de consolider la charge du site à long terme tout en assurant la bonne exécution des projets en cours, en proposant des solutions toujours plus innovantes et compétitives et en développant les compétences des femmes et des hommes du site de Belfort », fixe comme objectif Alstom. Dans un premier temps, il devra poursuivre le lancement de la production du TGV du futur, puis enclencher, lorsque la signature interviendra, l’importante commande de locomotives pour l’Ukraine (lire notre article). Depuis quelques années, le site avait aussi construit une offre tournée autour du services, qui s’est peu à peu renforcée.

Au cours du 3e trimestre 2021, Alstom a enregistré 4,6 milliards d’euros de commandes et le chiffre d’affaires a atteint 3,9 milliards d’euros. Sur les neuf premiers mois de l’année 2021-2022 (avril 2021 – décembre 2021), les commandes s’établissent à 14,3 milliards d’euros, en hausse de 47 % par rapport à l’année d’avant, et le chiffre d’affaires à 11,4 milliards d’euros, en hausse de 11 % par rapport à l’année précédente. « Le carnet de commandes au 31 décembre 2021 a atteint 77,8 milliards d’euros et offre une forte visibilité sur le chiffre d’affaires à venir », indique Alstom dans une communiqué de ce jeudi 20 janvier.

Ceci vous intéressera aussi
Alstom : la fabrication à Belfort du TGV du futur n’efface pas les doutes [analyse]
Belfort va assembler les motrices du TGV du futur, mais des doutes persistent sur la pérennité du site.

L’assemblage des motrices du TGV du futur sera fait à Belfort. Une nouvelle rassurante, mais loin d’être suffisante pour dépasser Lire l'article

Alstom et Engie s’allient pour développer le fret ferroviaire à l’hydrogène

Alstom et Engie ont annoncé mercredi la signature d'un partenariat pour développer de puissantes locomotives de fret propulsées par une Lire l'article

Alstom : activité solide, mais exercice en perte

Le constructeur ferroviaire Alstom a publié mercredi de bons chiffres de ventes et des commandes record sur son exercice décalé Lire l'article

Jean-Pierre Chevènement promu au grade de commandeur de la Légion d’honneur

L’ancien ministre et maire de Belfort Jean-Pierre Chevènement a été promu au grade de commandeur de la Légion d’honneur lors Lire l'article

Défilement vers le haut