Covid-19: le nombre d’hospitalisation baisse, mais l’ARS redoute le variant anglais

Centre de dépistage covid-19 BioAllans, installés dans les anciens locaux de la chambre des métiers et de l'artisanat, à Danjoutin.

De nombreux indicateurs sont passés au vert en Bourgogne-Franche-Comté et la vaccination progresse chez les plus de 75 ans notamment. Pour autant l’ARS reste pessimiste pour les prochaines semaines.

De nombreux indicateurs sont passés au vert en Bourgogne-Franche-Comté et la vaccination progresse chez les plus de 75 ans notamment. Pour autant l’ARS reste pessimiste pour les prochaines semaines.

L’incidence du coronavirus reste stable en Bourgogne-Franche-Comté sur la dernière période de sept jours : environ 160 pour 100 000 habitants, selon le communiqué de l’ARS de ce vendredi 26 février. Mais l’ARS met cette stabilité en lien avec un tassement du nombre de test : elle « coïncide avec une baisse du nombre de tests réalisés : la hausse significative du taux de positivité des tests témoigne de l’amorce d’un rebond épidémique, » redoute l’ARS. Parallèlement, l’ARS relève la progression du variant britannique dans la région, « dont le taux de circulation a doublé en une semaine : il représente près de 31% des cas positifs dans la région (chiffres Santé publique France du 15 au 21 février), contre 16% la semaine dernière. Les départements de la Nièvre (plus de 50%) et du Doubs (43%) sont les premiers concernés ».

« La vitesse de diffusion du variant dit britannique et la hausse du taux de positivité des tests dans la région laissent entrevoir une reprise épidémique », redoute l’ARS, qui invite à se faire dépister au moindre signe ou en cas de contact à risque.

Près de 1 400 personnes hospitalisées pour covid-19

Le nombre d’hospitalisations est en baisse dans tous les départements de la région (voir le tableau ci-dessous). Mais l’ARS craint un retournement de tendance d’ici peu : « Un décalage de dix jours environ étant observé entre la situation épidémique et l’activité hospitalière, cette nouvelle accélération de la circulation virale ne se ressent pas encore sur les prises en charge en établissements de santé, qui accueillent toutefois près de 1 400 patients pour la seule pathologie covid, ce qui reste considérable », inqiue le communiqué hebdomadaire de l’ARS.

Près du tiers des personnes de plus de 75 ans vaccinées

L’ARS souligne encore que 147 553 personnes ont reçu une première injection en Bourgogne-Franche-Comté, dont plus de 85 000 ont bénéficié d’une deuxième injection (chiffres au 24 février). Près du tiers des plus de 75 ans ont reçu au moins une dose de vaccin.
Depuis ce jeudi, les médecins volontaires peuvent administrer dans leur cabinet le vaccin AstraZeneca à leurs patients de 50 à 64 ans souffrant de comorbidités (plus de 35 000 doses disponibles sur les deux premières semaines de la vaccination en ville).
« Cette dynamique vaccinale est un moyen de contenir le rebond épidémique, en améliorant la protection des plus fragiles », espère l’ARS.

Les indicateurs de l'épidémie de ce vendredi 26 février 2021.
Les indicateurs de l'épidémie de ce vendredi 26 février 2021.
Ceci vous intéressera aussi
En 2023, Indochine pour la première fois aux Eurockéennes

Le groupe de pop rock français Indochine, qui fête ses 40 ans de carrière, sera présent aux Eurockéennes de Belfort, Lire l’article

Des pochettes de pain pour interpeller sur les violences faites aux femmes

À l’occasion de la journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes, le 25 novembre, la préfecture du Lire l’article

Nord Franche-Comté : qu’ont voté les députés sur la constitutionnalisation du droit à l’avortement ?

3 votes pour. 2 votes contre. Dans le nord Franche-Comté, les élus de gauche et de droite se sont unis Lire l’article

Le fonds Maugis a fléché 37 millions d’euros vers 15 entreprises

Les membres du fonds Maugis ont visité des entreprises ayant bénéficié de l’accompagnement. Et de se rendre compte, sur le Lire l’article

Défilement vers le haut Aller au contenu principal