Covid-19: la Bourgogne-Franche-Comté reste la deuxième région la plus touchée

Filtrage des visites pendant la période de plan Blanc, en novembre 2020, à l'hôpital Nord-Franche-Comté.

Le bilan hebdomadaire de l’ARS met en évidence une décrue, mais dans un contexte qui reste très tendu dans les hôpitaux.

Le bilan hebdomadaire de l’ARS met en évidence une décrue, mais dans un contexte qui reste très tendu dans les hôpitaux.

« La Bourgogne-Franche-Comté reste la deuxième région de métropole la plus touchée par la deuxième vague de l’épidémie de covid-19, pointe l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté dans son bulletin hebdomadaire du vendredi 19 novembre. Comme en Auvergne-Rhône-Alpes, le taux d’incidence observé sur la dernière période de sept jours est très largement supérieur à la moyenne nationale pour s’établir autour de 330 pour 100 000 habitants en population générale, soit près de 7 fois le seuil d’alerte de 50/100 000 habitants. Ce taux est encore supérieur pour les plus de 65 ans, les plus exposés à des formes sévères de la maladie (voir tableau ci-dessous). »

Une décrue après un pic le 5 novembre

« Sous l’effet des mesures de couvre-feu, puis de confinement, affirme l’ARS , cette incidence amorce cependant une lente décrue, après un pic observé le 5 novembre. Le taux de positivité des tests est également en recul, mais reste élevé à plus de 18%, montrant l’intérêt collectif à continuer d’agir dans le respect des règles de prévention pour inscrire le recul de la circulation du virus dans la durée. »

Le communiqué de l’ARS précise que le pic des entrées à l’hôpital a été observé dans la région autour du 9 novembre (avec 180 entrées), le plus grand nombre de personnes hospitalisées étant enregistré le 16 novembre avec près de 1 860 personnes prises en charge, soit presque 500 de plus qu’au pic de la première vague (1 380 personnes hospitalisées). Le flux des hospitalisations est toujours à un haut niveau (près de 100 entrées par jour, plus de 15 en moyenne par jour, en réanimation) et les établissements de santé de la région vont être confrontés à plusieurs semaines encore difficiles.
L’ensemble des mesures visant à éviter toute saturation des services hospitaliers restent actives, comme les transferts de patients, au nombre de 200 à ce jour depuis le mois d’octobre. De nouveaux transferts hors de la région ont été effectués cette semaine (5 patients de Besançon transportés jeudi et vendredi vers des établissements de santé du Grand-Est).

1 677 décès sont à déplorer en établissements de santé ce 20 novembre, soit 176 de plus en une semaine ; 947 en établissements médico-sociaux d’après les données épidémiologiques de Santé publique France (112 de plus en une semaine).

Ls indicateurs régionaux du covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté.
Ls indicateurs régionaux du covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté.
Ceci vous intéressera aussi
L’inquiétude de l’ARS de Bourgogne-Franche-Comté à la veille du Nouvel An

Alors que la situation est « très défavorable », l'agence régionale se montre inquiète lors de son bilan mensuel et appelle à Lire l'article

Le docteur Mohamed Si Abdallah nommé directeur adjoint de l’ARS
Le docteur Mohamed Si Abdallah, nommé directeur général adjoint de l'agence régionale de santé Bourgogne-Franche-Comté.

Le docteur Mohamed Si Abdallah, directeur général adjoint de l'ARS Bourgogne-Franche-Comté. | ©ARS BFC Le docteur Mohamed Si Abdallah a Lire l'article

14 000 doses de vaccin Moderna arrivent à Besançon, Dijon et Lons-le-Saunier
14 000 doses de vaccin Moderna et 30 000 doses de vaccin Pfizer sont livrées cette semaine, selon l'ARS. Image par Willfried Wende de Pixabay 

L'ARS de Bourgogne Franche-Comté annonce l'arrivée du vaccin Moderna, validé en fin de semaine dernière, dans la région cette semaine. Lire l'article

Covid-19: la Bourgogne-Franche-Comté semble avoir évité le risque de flambée après les fêtes

v Les données de l'ARS sur l'évolution de l'épidémie en Bourgogne-Franche-Comté.| DR Pas d'explosion du nombre de cas, et baisse Lire l'article

Contenus sponsorisés


Défilement vers le haut