Confinement : trafic des trains grandes lignes réduit, service TER à 80 %

Avec la mise en place de ce second confinement, le trafic ferroviaire a fortement baissé.

Avec la mise en place de ce second confinement, le trafic ferroviaire a fortement baissé. SNCF Voyageurs adapte son offre dans la région. Les trains grandes lignes sont fortement réduits. L’offre TER est maintenue pour l’instant à 80 %.

Avec la mise en place de ce second confinement, le trafic ferroviaire a fortement baissé. SNCF Voyageurs adapte son offre dans la région. Les trains grandes lignes sont fortement réduits. L’offre TER est maintenue pour l’instant à 80 %.

« Alors que le taux d’occupation des trains longue distance était de plus de 60 % lors du week-end du 31 octobre et 1er novembre, et en moyenne de 50 % ces dernières semaines, il a chuté à 15 % en moyenne depuis mardi 3 novembre, la tendance se confirmant également tout au long de la semaine », observe SNCF Voyageurs Bourgogne-Franche-Comté dans un communiqué. De fait, l’offre a été progressivement réduite. « Elle doit permettre de continuer à assurer les déplacements essentiels et autorisés dans le cadre des dérogations au confinement définies par les pouvoirs publics, tout en participant à la lutte contre l’épidémie », promet SNCF Voyageurs.

À partir de ce jeudi 5 décembre, on compte 2 allers-retours Mulhouse-Paris, un aller-retour Zurich-Paris et 5 allers-retours Lyon-Paris. Cela garantit 3 allers et 2 retours entre Belfort-Montbéliard TGV et Paris et 2 allers-retours entre Besançon Franche-Comté TGV et Paris. « Un aller-retour Francfort-Marseille circulera également, desservant les gares de Belfort-Montbéliard TGV, Besançon TGV, et Chalon-sur-Saône », note l’opérateur. En fonction de l’évolution de la crise et des fréquentations, l’offre pourra encore être revue le 12 novembre.

80 % des TER

« SNCF Voyageurs rappelle que tous les billets TGV INOUI, OUIGO, Intercités sont échangeables et remboursables sans frais jusqu’au 4 janvier prochain. Les clients ayant réservé un billet pour un train annulé sont avertis au moins 48 heures avant le départ, afin d’être placés sur un autre train ou d’être remboursés sans frais », note également le communiqué de presse.

Concernant le trafic des trains express régionaux (TER), l’offre proposée est de 80 % depuis ce mercredi 4 novembre. « Ainsi plus de 450 circulations quotidiennes TER seront maintenues », indique SNCF Voyageurs. Une attention particulière est posée sur les heures de pointes. « Les clients pourront retrouver chaque jour à 17 h au plus tard les horaires des trains du quotidien du lendemain », informe également la SNCF.

  • Suivre le trafic régional : le site TER Bourgogne-Franche-Comté ; l’Assistant SNCF (appli gratuite) ; contacter un téléconseiller Mobigo au 03.80.11.29.29 du lundi au samedi de 7 h à 20 h ; poser directement ses questions concernant le trafic sur le fil Twitter @TER_BFC_Trafic du lundi au vendredi de 6 h à 9 h et de 16 h à 19 h et le dimanche de 16 h à 20 h.
Ceci vous intéressera aussi
Bourgogne-Franche-Comté: un an après, 5 235 morts de la covid-19

La crise sanitaire a débuté il y a près d’un an. En Bourgogne-Franche-Comté, 5 235 personnes sont mortes de la covid-19. Lire l'article

Covid-19 : les données de la pandémie en Bourgogne-Franche-Comté

La tendance baissière se poursuit en Bourgogne-Franche-Comté, même si c’est une légère tendance. La circulation reste importante en France et Lire l'article

Près de 2,75 milliards d’euros dédiés à la Bourgogne-Franche-Comté
Le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté, Fabien Sudry, et la présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, ont signé ce vendredi l’accord de relance État-Région et l’accord stratégique du contrat de plan État-Région, pour la période 2021-2027.

Jacqueline Gourault, ministre, Marie-Guite Dufay, présidente de Région et Fabien Sudry, préfet de Région. | ©Région BFC Le préfet de Lire l'article

Covid-19 : la situation s’améliore en Bourgogne-Franche-Comté

La prudence est toujours de mise. Il faut rester vigilant et ne pas relâcher. Mais la situation s’améliore en Bourgogne-Franche-Comté Lire l'article

Défilement vers le haut