Bourgogne Franche-Comté. Une saison d’été 2021 en retrait par rapport au niveau d’avant-crise

Covid-19 : les départs en vacances sont interdits

Le nombre de nuitées dans des hébergements touristiques est en baisse par rapport à la saison estivale 2019, selon l’Insee. Les trois infos à retenir sur cette étude.

Le nombre de nuitées dans des hébergements touristiques est en baisse par rapport à la saison estivale 2019, selon l’Insee. Les trois infos à retenir sur cette étude.

La région enregistre une baisse supérieure au taux national

L’Insee a réalisé une étude en se fondant sur le nombre de nuitées dans des « hébergements collectifs touristiques ». Au niveau national, la baisse est de 17,2% par rapport à la saison estivale 2019. En Bourgogne-Franche-Comté, elle est de 19,4%. La région est l’une des plus touchées par la baisse. Elle est quatrième, derrière le Grand-Est, l’Ile-de-France et les Hauts-de-France, qui enregistrent des baisses de fréquentations encore plus importantes.

Le sud de la France enregistre des baisses bien plus modérées : moins de 10% de baisse en moyenne.

Le Territoire de Belfort a pâti de l’absence des Eurockéennes dans leur format classique

La fréquentation dans l’hôtellerie est en baisse par rapport à l’avant-crise. Les hôtels ont enregistré 780 000 nuitées de moins. Dans le Territoire de Belfort, la fréquentation a diminué de moitié. L’insee l’explique, en partie, par l’absence des Eurockéennes, l’un des plus gros festivals de France. Cette année, le festival s’est tenu avec une jauge très réduite, fin juillet.

L’un des autres facteurs de la baisse : l’absence de la clientèle étrangère. « La clientèle chinoise était absente en 2021 alors qu’elle enregistrait, en 2019, près de 80 000 nuitées », explique le communiqué de l’Insee. Sans compter le nombre de nuitées liées à la clientèle britannique, qui a reculé de plus de 60%.

Par contre, on constate une hausse de la clientèle française dans les hôtels. Auparavant, elle représentait deux tiers des nuitées. Cette année, elle a représenté les trois-quarts des nuitées. Notamment dans des établissements haut de gamme, de 4 étoiles ou plus, où la fréquentation a baissé de seulement 13% grâce à la clientèle française en hausse.

Les nuitées des Français en camping ont augmenté par rapport à 2019

La fréquentation des Français dans les campings est en hausse par rapport à 2019. Mais cela ne suffit pas à parer la crise.  Les nuitées en camping sont en baisse de 17,4% par rapport à 2019. L’hôtellerie de plein air a perdu une grande partie de sa clientèle étrangère. Les autres années, les Néerlandais représentent la moitié de la clientèle européenne de la région. Cette année, leur fréquentation a baissé de plus de 150 000 nuitées entre juillet et septembre. Comme pour les hôtels, le renforcement des contrôles sanitaires et des contrôles aux frontières depuis le Brexit ont découragé les britanniques qui ne sont pas venu.

« La météo estivale peu clémente a pu avoir une incidence sur les locations », analyse aussi l’Insee.

Ceci vous intéressera aussi
Pr Alain Fischer : « La vaccination est une arme très puissante »

Le professeur Alain Fischer, président du conseil national d’orientation pour la stratégie vaccinale, a accordé un entretien exceptionnel aux médias Lire l'article

Covid-19 : 100 000 doses supplémentaires allouées dans la région

L'ARS appelle à réaliser son rappel sans attendre la fin des fêtes. | © Katja Fuhlert de Pixabay L’agence régionale Lire l'article

Dans le Nord Franche-Comté, des échanges domicile-travail plus soutenus que dans les autres aires urbaines de la région

En Bourgogne-Franche-Comté, les déplacements domicile-travail entre les grandes villes se font rares, en comparaison avec les autres régions. Seules les Lire l'article

Nous autrement, la marque de l’agriculture coopérative en Bourgogne-Franche-Comté

L’Alliance BFC, qui fédère les coopératives Bourgogne du Sud, Dijon Céréales et Terre comtoise, crée la marque Nous Autrement, pour Lire l'article

Défilement vers le haut