Belfort : un lieu à définir prendra le nom de Joséphine Baker

À l’unanimité. Ce lundi soir, lors du conseil municipal de Belfort, les élus ont tous voté en faveur d'une motion proposée par Bastien Faudot, conseiller municipal d’opposition, qui consiste à donner un nom de lieu belfortain à Joséphine Baker.
Joséphine Baker à Alger, en 1944, quelques mois avant sa venue à Belfort. | Domaine public
À l’unanimité. Ce lundi soir, lors du conseil municipal de Belfort, les élus ont tous voté en faveur d'une motion proposée par Bastien Faudot, conseiller municipal d’opposition, qui consiste à donner un nom de lieu belfortain à Joséphine Baker.

Le 20 novembre 1944 est gravé dans les mémoires à Belfort. C’est à cette date que les soldats de la 1ère armée française ont pénétré dans la ville pour la libérer du joug nazi. Mais c’est aussi lors de cette journée que le général de Lattre de Tassigny a demandé à Joséphine Baker de l’accompagner afin de soutenir le moral des troupes par des spectacles, des chants. Notamment en vue de récolter des fonds pour les sinistrés. 

Entrée au Panthéon en 2021,elle était actrice, meneuse de revue, chanteuse américaine… En France depuis 1925, elle était agent secret pour la France libre pendant la Seconde Guerre mondiale, connue pour avoir caché des messages dans ses partitions de musique. Elle était aussi sous-lieutenant travaillant auprès du général De Gaulle à Alger. D’un immense soutien pour les soldats au front, par ses chants et ses spectacles, panse les plaies. Elle a œuvré auprès du « Pot-au-feu des Vieux », ancêtre des Restos du coeur, puis de la Croix-rouge lors de Libération. 

Pour tout cela, et pour lui rendre un hommage pour son passage à Belfort, Bastien Faudot, conseiller municipal d’opposition, a proposé de donner le nom de Joséphine Baker à un espace public de la ville, déterminé au cours de l’année 2023. Un espace qui pourrait symboliquement être baptisé lors du 79ème anniversaire de la libération de Belfort. « Aujourd’hui, nous proposons que Belfort lui rende les honneurs que nous lui devons », a ponctué Bastien Faudot, qui a découvert cet événement aux archives départementales du Territoire de Belfort. Une demande qui a fait l’objet d’un vote, favorable à l’unanimité.

Plusieurs lieux ont déjà été proposés par l’élu d’opposition, tel que le foyer de l’enfance de Belfort pour mettre en avant ses actions en faveur des enfants : elle en avait adopté douze. Ou encore le conservatoire, pour mettre en avant son talent artistique.

Ceci vous intéressera aussi
FCSM : Charles Demouge dénonce des comportements de « voyous »

Il n’était pas à l’ordre du jour, mais le sujet du transfert du centre de formation et d’entraînement du FCSM Lire l’article

Mandeure : Mutares finalise l’acquisition de Peugeot Motocycles

La société allemande Mutares vient de finaliser son acquisition de Peugeot Motocycles, rachetée à l’Indien Mahindra. Elle prend le contrôle Lire l’article

Alstom : la tension monte à Belfort à la suite des négociations salariales

Les propositions de la direction nationale d’Alstom dans le cadre des négociations salariales passent mal auprès des salariés du constructeur Lire l’article

Gen-hy s’associe à Eiffage Énergie systèmes pour son usine d’électrolyseurs

Gen-hy et Eiffage Énergie systèmes s’associent et créent la société Gen-hy Cube, qui va porter l’usine de fabrication d’électrolyseurs créés Lire l’article

Défilement vers le haut

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Scannez avec votre smartphone

LeTrois, partout avec vous...

Téléchargez notre application sur votre smartphone et restez informé !

Aller au contenu principal