Bastien Faudot réclame la transparence sur le logisticien dont il ne faut pas donner le nom

Les plate-formes de logistiques sont revenues dans les débats du conseil départemental du Territoire de Belfort.

L’installation d’Amazon à l’Aéroparc de Fontaine s’est invitée au débat sur le budget du territoire de Belfort par l’entreprise de Bastien Faudot. Il réclame la transparence et la concertation sur ce dossier.

L’installation d’Amazon à l’Aéroparc de Fontaine s’est invitée au débat sur le budget du territoire de Belfort par l’entreprise de Bastien Faudot. Il réclame la transparence et la concertation sur ce dossier.

Bastien Faudot est très en pointe sur le dossier de l’arrivée de Vailog et de Vectura sur l’Aéroparc, sans doute pour aménager des plateformes pour le compte d’Amazon. Il n’a pas loupé l’occasion du débat budgétaire de ce jeudi 10 décembre pour y revenir. Fort habillement, il ne s’est pas positionné en opposant à l’installation de l’opérateur de e-commerce, mais comme chantre de la transparence. « Le département doit être également le garant de la démocratie locale », a-t-il lancé lors de son intervention lors du débat sur le budget 2021.

« Quelles seront les conséquences pour les riverains, pour le commerce local ? Peut-on parler de l’étude produite par des assureurs Allianz et Euler-Hermès sur l’impact du e-commerce aux États-Unis ? Ce ne sont pas des gauchistes aux cheveux gras ! Les chiffres de leur étude devraient faire frémir le moindre responsable local politique : 670 000 emplois supprimés en 10 ans, 54 000 commerces fermés. Cela entraîne un désastre pour les relations sociales : souvent, les petits commerces sont les derniers lieux qui font vivre ces cités. De tous temps, les villes se sont construites sur les lieux d’échanges ! Le Département aurait pu mandater une étude locale et poser les choses sur la table en toute transparence et en discuter avec les élus ».

Selon l’élu d’opposition, l’étude des assureurs débouche sur la recommandation de ne plus assurer les risques commerciaux dans un rayon de 30 kilomètres autour d’une implantation d’Amazon.

En se référant aux projets avortés d’implantation de DHL à Fontaine et de CenterPark dans le sud Territoire, il en a appelé à un large débat et à une consultation de la population. Avec d’autres élus de l’opposition (Samia Jaber, Sylvie Ringenbach), il s’est aussi étonné que le président du Grand Belfort adresse aux habitants de communes hors de cette communauté de communes un courrier datant du 23 octobre qui expliquent la politique du Département, accusant le président du Département de « soumission » à Damien Meslot, président du Grand Belfort.

« Vous êtes l’agent d’une politique de dissimulation dès le départ, a-t-il encore lancé », avant de réclamer « qu’on en discute, qu’on parle du fond ! On n’est pas des fous furieux, on sait regarder les choses ! Pourquoi n’y a-t-il pas de débat ? »

« Je n'ai que deux interlocuteurs : Vailog et Vectura »

Sébastien Vivot (majorité) est venu soutenir Florian Bouquet en soulignant que la zone d’activité de l’Aéroparc, pendant longtemps, a fait face à un déficit d’implantations : « Quel est l’intérêt de créer une zone d’activités si c’est pour ne pas la développer ? Et les aménagements de la R.D. 60 ne vont pas profiter à un seul opérateur, mais va profiter à l’ensemble de la zone, » a-t-il déclaré en substance. Quant à l’implantation de Vectura et Vailog, il a ajouté qu’il « serait regrettable que cette plate-forme aille s’installer à Burnhaupt ou Technoland ».

Florian Bouquet, quant à lui, s’est aussi réjoui des implantations annoncées ces derniers mois à Fontaine : « Depuis 2 ans et demi, on a des contacts sérieux pour remplir cette zone. C’est des emplois et des recettes fiscales. » Sur l’aménagement de la R.D. 60, lui aussi argumente en disant que cela représente un « coût de 20 millions pour l’ensemble des salariés qui iront travailler dans ce secteur ».

Et il a réfuté les accusations de manque de transparence : « Les études de trafic ont été communiquées dans les études d’impact de l’enquête publique. Il vous suffit d’aller à la mairie de Fontaine pour les avoir. » Malgré tous les efforts de Bastien Faudot pour lui faire prononcer le nom d’Amazon, Florian Bouquet n’a pas cédé : « La transparence, c’est Vailog et Vectura : ce sont mes deux interlocuteurs. »

Quant au courrier envoyé par le président du Grand Belfort, Florian Bouquet a justifié cette façon de faire par le soucis de ne pas courir le risque de devoir intégrer cet envoi dans ses frais de campagne, alors que, fin octobre, il était encore question d’élections en mars (les élections départementales sont désormais envisagées en juin).

Ceci vous intéressera aussi
Où les pneus neige sont-ils obligatoires dans le Territoire de Belfort ?

À partir du 1er novembre, il sera obligatoire de détenir des chaines ou d’avoir des pneus hiver dans 30 communes Lire l'article

Plus de masque dans les écoles primaires du Territoire de Belfort et du Doubs

Après la Haute-Saône la semaine dernière, c’est au tour du Territoire de Belfort et du Doubs : les masques ne sont Lire l'article

Territoire de Belfort : les élections approchent à la chambre de commerce et d’industrie

Tous les 5 ans, de nouvelles élections sont organisées pour renouveler les représentants de la circonscription à la chambre de Lire l'article

Cédric Perrin milite pour une maîtrise mondiale des « armements »

Le sénateur du Territoire de Belfort, Cédric Perrin, a participé à l’assemblée parlementaire de l’organisation du traité de l’Atlantique nord Lire l'article

Défilement vers le haut