Slider


Anne Vignot, une femme écologiste à la tête de Besançon

Anne Vignot, élue à Besançon.

La nouvelle maire de Besançon a commencé sa vie politique voici dix ans, aux Régionales. Elle a ensuite été adjointe au maire Jean-Louis Fousseret. Elle est le première femme élue maire à Besançon.

L’écologiste Anne Vignot a remporté d’une courte tête la mairie de Besançon avec 43,83% des suffrages, dimanche, devant le candidat LR Ludovic Fagaut (41,61%) et le marcheur Eric Alauzet (14,55%). « Je suis la première maire femme, écologiste, de Besançon et j’en suis extrêmement fière », a déclaré Anne Vignot sur France 3 Franche-Comté en apprenant sa victoire. « C’est le signal d’une politique qui se fera autrement à Besançon », a-t-elle ajouté sur France 2.
La candidate qui avait réussi à unir dès le premier tour EELV, le PS, le PCF et Génération.s, sans s’allier à la France Insoumise entre les deux tours, a devancé le candidat LR de 566 voix.
M. Fagaut a regretté le maintien d’Eric Alauzet au second tour. « L’obstination d’un seul homme et d’un clan autour de lui ont fait glisser la ville vers une coalition verte et rouge poussant à l’extrême gauche, pour quelques places », a-t-il estimé auprès de L’Est républicain. « Ils en porteront toute la responsabilité », a-t-il ajouté, promettant d’être « vigilant » au sein du conseil municipal.
Le candidat Les Républicains avait enregistré plusieurs soutiens entre les deux tours dont celui de la candidate dissidente en marche Alexandra Cordier (4,57 % au premier tour). L’ancienne référente départementale LREM, soutenue par le maire sortant Jean-Louis Fousseret (LREM), s’était présentée malgré l’investiture du député en marche Eric Alauzet (ex-Vert).
Jean-Louis Fousseret (ex-PS), l’un des premiers maires à avoir soutenu Emmanuel Macron, ne se représentait pas après trois mandats à la tête de la capitale comtoise. Celle-ci a longtemps été donnée comme acquise au parti présidentiel, avant que ses membre se déchirent au moment des investitures.
Les Bisontins votent à gauche depuis près de soixante-dix ans. Mais la très forte abstention enregistrée dimanche « inquiète » la nouvelle maire. « Je suis heureuse d’avoir eu la confiance des personnes venues voter », a dit Mme Vignot mais avec « beaucoup de modestie car il y a une crise démocratique »

Pour une "écologie sociale"

Anne Vignot prône une « écologie sociale » dans une ville qui vote à gauche depuis près de soixante-dix ans. La candidate, qui a réussi à rassembler le PS, le PCF et Génération.s dès le premier tour, sans néanmoins s’unir à la France Insoumise entre les deux scrutins, a été élue dimanche avec 43,8% des suffrages. Elle a devancé les candidats LR Ludovic Fagaut (41,61%) et LREM Eric Alauzet (14,55%). Mme Vignot, 60 ans, succède ainsi à l’ancien socialiste Jean-Louis Fousseret, devenu LREM. Elle faisait partie de sa majorité depuis 2014 et occupait le poste d’adjointe au développement durable, à l’environnement et à la transition énergétique.
Anne Vignot est née le 28 février 1960 à Dole (Jura) dans une famille ouvrière de cinq enfants. Après une enfance dans la cité ouvrière de Tavaux (Jura), elle a étudié la géographie à l’université de Besançon, puis à Lyon. Passionnée par le rapport société-nature, Mme Vignot a été administratrice, puis présidente du Conservatoire régional des espaces naturels dès 1998, et directrice du Jardin botanique de Besançon de 2006 à 2014. L’écologiste exerce actuellement la profession d’ingénieur de recherche en géographie au laboratoire chrono-environnement du CNRS. Elle a un fils, pédiatre en Seine-Saint-Denis.
Elle a effectiué ses débuts en politique il y a dix ans, lorsque EELV décida de constituer des listes formées à 50% de personnalités issues de la société civile pour les élections régionales. Les Verts bisontins, et notamment Eric Alauzet, ont alors proposé à « cette femme, écologiste et intellectuelle » de prendre la tête de liste dans le Doubs. C’est ainsi qu’elle a été élue conseillère régionale écologiste en 2010.
Elle prendra ensuite sa carte chez les Verts et figurera sur la liste de Jean-Louis Fousseret en 2014. Au conseil municipal, elle prend les rênes du groupe écologiste au conseil municipal. Elle a été désignée à l’unanimité de ses camarades EELV bisontins pour être tête de liste aux municipales de 2020.

Les résultats

Inscrits: 66 725
votants: 26 089
exprimés: 25 424
abstention: 60,90%
Vignot (UG) : 11 145 voix ; 43,83%
Alauzet (UC) : 3 700 voix ; 14,55%
Fagaut (LR) : 10 579 voix ; 41,61%

Défilement vers le haut